Riziculture Intelligente Face au Climat (RIFaC)

Malgré les conditions climatiques et la nature du sol favorables à la diversification de la production agricole, le Bénin continue d’importer massivement certains produits, notamment le riz de l’Asie. Le riz constitue aujourd’hui la deuxième céréale dans les habitudes alimentaires des Béninois, et sa consommation par habitant∙e s’accroit d’année en année.

Dans les communes de Toucountouna et Ouaké (départements de l’Atacora et de la Donga), où l’agriculture concerne la majeure partie de la population active, la culture du riz est importante mais les rendements encore trop faibles. En effet, les aménagements visant à irriguer les cultures sont généralement insuffisants, mal adaptés, ou mal entretenus car les producteurs n’ont pas été assez impliqués dans leur construction.

Notre action

Le projet RIFaC promeut une approche territoriale dans la gestion de l’eau à des fins productives et dans la diffusion des pratiques agroécologiques, de gestion durable des terres et d’adaptation aux changements climatiques.

Pour cela, il se basera sur l’approche innovante Smart-Valleys, qui vise à développer l’irrigation des bas-fonds (fonds de vallées) afin de produire du riz en Afrique sub-saharienne, via une démarche participative, durable et de faible coût.

La technologie Smart-Valleys est une solution adéquate pour intensifier la riziculture à travers une meilleure gestion de l’eau, une meilleure gestion des intrants (semences, engrais,…) et une gestion de la fertilité des sols dans les bas-fonds. Les producteur∙trice∙s seront accompagné∙e∙s dans l’apprentissage de la technologie Smart Valleys et dans la gestion des territoires rizicoles. Des formations à la gestion de l’eau, des terres, des intrants ainsi que des visites d’échanges entre producteur∙trice∙s sont également prévues.

A terme, la résilience des producteur∙trice∙s de riz se verra ainsi renforcée à travers une meilleure gestion de l’eau et une meilleure gestion des terres. Les systèmes de production seront ainsi à la fois plus résilients aux sécheresses qui s’accroissent d’année en année et également moins émetteurs de gaz à effets de serre. L’amélioration des rendements de riz permettra de contribuer à l’objectif national (385 000 tonnes de riz blanc par an) et d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle globale.

Récapitulatif :

Partenaires opérationnels:

  • Eco Bénin (BENIN ECOTOURISM CONCERN)
  • TIC ABC (TIC AGRO BUSINESS CENTER)

Partenaires financiers:

  • Ce projet est financé dans le cadre du projet GCCA+ Afrique de l’Ouest financé par Europaid, et mis en œuvre par Expertise France en partenariat avec CEDEAO.

Localisation du projet:

Bénin ; Commune de Ouaké (Département de la Donga) et Commune de Toucountouna (Département de l’Atacora)

Durée du projet:

24 mois

Budget du projet:

229036,86 € dont 183.229,49 € financés par le CEDEAO

Participant.e.s du projet :

Participant∙e∙s au projet: les producteurs familiaux de riz et les usagers des bas-fonds accompagnés par le projet (625 et 750 producteurs – productrices et usagers respectivement pour les communes de Toucountouna et Ouaké ; soit près de 6.000 personnes avec les familles).

Le projet impactera à terme les consommateur∙trice∙s de riz local : 39 779 et 74 289 individus respectivement pour Toucountouna et Ouaké – ; les consommateur∙trice∙s de riz des communes environnantes et zones urbaines ; les unités de transformation utilisant comme matière première le riz local et les commerçant∙e∙s avec des flux plus importants ; les éleveur∙euse∙s qui utilisent les bas-fonds ; les mairies des communes d’intervention.