Uni4Coop

Uni4Coop : Quatre ONG universitaires francophones travaillent main dans la main à la construction d’un monde plus juste

UNI4COOPAu printemps 2016, lorsque la DGD (Direction-Générale Coopération au Développement et Aide humanitaire) a ouvert la possibilité aux ONG de composer un programme commun, Eclosio (l’ONG de l’ULiège), la FUCID (l’ONG de l’UNamur), Louvain Coopération (l’ONG de l’UCL) et ULB Coopération (l’ONG de l’ULB),  ont décidé de s’assembler dans le but d’accomplir de multiples projets, au Nord comme au Sud.

Ce projet novateur se nomme Uni4Coop. Depuis 2016, les bases d’une belle collaboration sont posées. Cette alliance sur 5 ans (2017-2021) permet aux quatre ONG d’unir leurs connaissances notamment grâce à la réalisation d’études ou de recherches-actions, l’appel à des expert-e-s universitaires, la sensibilisation des étudiant-e-s et une forte connaissance des terrains du Sud.

Plus d’une dizaine de pays impactés

Depuis presque deux ans maintenant, les actions des quatre ONG sont rassemblées dans ce programme commun, financé en partie par l’État belge (DGD). À l’intérieur de ce programme, Uni4Coop développe des actions en Belgique, au Bénin, en Bolivie, au Burkina Faso, au Burundi, au Cambodge, à Madagascar, au Pérou, en République démocratique du Congo, au Sénégal et au Togo. Ce projet est né dans une volonté partagée d’avancer ensemble, de se renforcer, d’agrandir les réseaux et de favoriser les pratiques prônées et expérimentées par chacun.

En Belgique…

Cette proximité renforcée ne correspond pas à une fusion. En effet, chaque ONG préserve son indépendance pour mener individuellement ses activités, bien qu’une volonté de rapprochement soit bel et bien présente. En Belgique, les départements d’Éducation à la Citoyenneté Mondiale et Solidaire des quatre ONG développent ensemble de nombreuses activités afin de sensibiliser les étudiant-e-s des différents campus aux relations et inégalités Nord-Sud.

Un exemple de collaboration dans nos autres pays d’action

Préserver les mangroves et leurs richesses

En Afrique, les quatre ONG ont notamment mis en commun leurs expertises dans un projet écologique : « Expertise universitaire Mangroves ». Les zones de mangroves représentent une richesse naturelle fondamentale et un rôle majeur pour l’économie locale compte tenu des ressources qu’elles procurent aux populations : produits ligneux et non ligneux, halieutiques, ressources utiles en pharmacopée… Or cette richesse tend à décliner sous l’action combinée de facteurs naturels, du changement climatique et de l’action humaine. Les besoins fondamentaux des populations (alimentation, revenu, médicaments, culture…) sont impactés par le recul de la mangrove.

L’Agence Wallonne de l’Air et du Climat a sélectionné ce projet qui se concentre sur ce biotope très particulier et menacé par le changement climatique. Les actions menées contribueront à donner la capacité aux habitants de gérer collectivement leurs ressources naturelles, à les valoriser tout en les restaurant et les protégeant. Le projet encouragera la responsabilisation communautaire. Partant des expériences d’Eclosio en Afrique de l’Ouest et de Louvain Coopération à Madagascar, ainsi que de l’expertise de ULB-Coopération dans la gestion des espaces naturels, le projet va rendre possible les échanges de bonnes pratiques entre les communautés habitant les mangroves et deltas du Sénégal, du Bénin, du Togo et de Madagascar, et leur donner les moyens pour construire ensemble de nouveaux savoirs.

Les collaborations entre les quatre ONG ne s’arrêtent évidemment pas là. Par exemple, nous travaillons également ensemble au développement de la filière fonio au Bénin et de nombreux autres projets sont encore à venir, toujours au bénéfice des populations locales.