Yessal sunu Mbay - Assainir notre agriculture

L’agriculture au Sénégal n’arrive pas, de l’indépendance à nos jours, à assurer la sécurité alimentaire du pays. Ceci malgré les politiques de préservation des moyens de subsistance des ménages ruraux tributaire de l’agriculture familiale et la promotion de l’indépendance économique. Ceci résulte d’une succession de contraintes structurelles qui plombent le développement du secteur agricole : une forte vulnérabilité aux variations pluviométriques, la dépendance des producteurs aux fournisseurs d’intrants externes induisant une aggravation de la pauvreté rurale, l’accès insuffisant des petits exploitants familiaux aux facteurs de production (crédits, équipements et intrants de qualité), des pratiques et techniques culturales peu performantes et faiblement respectueuses de l’environnement et des écosystèmes de culture.

Notre action

Le projet Yessal sunu mbay « assainir notre agriculture » vise à engager les exploitations familiales dans une dynamique de transition agroécologique. L’approche se présente comme une démarche de production agricole qui essaie d’optimiser la mobilisation des processus écologiques (valorisation de la biodiversité dans les agroécosystèmes, maximisation de la production de biomasse, renforcement des interactions agriculture-élevage, etc.). La diversification de la production sera promue dans ce cadre et permettra de répondre à trois priorités :

  • l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle
  • la réduction de la pauvreté des populations vulnérables
  • le renforcement de la résilience de l’agriculture familiale aux changements climatiques.

Récapitulatif

Durée du projet :

La durée d’exécution du projet est de 36 mois (Juillet 2019 – Juillet 2022)

Zone du projet :

Le projet sera mis en œuvre au Sénégal, dans les régions administratives de Thiès, Fatick et Tambacounda (plus précisément dans les arrondissements de Missirah, Djilor et Notto Diobass)

Budget total du projet :

381 250 €

Partenaires opérationnels :

  • COORDIM
  • COOPAM
  • APESS

Partenaires financiers : 

  • AFD
  • CEDEAO-ECOWAS

Les bénéficiaires du projet

  • 288 exploitants familiaux et 72 paysans relais (dont 20% de femmes) pour les actions de soutien à la transition agroécologique
  • 50 jeunes et 35 femmes porteurs de projet (individuels ou collectifs)
  • Les bénéficiaires finaux seront les 166 956 habitants (dont 83 020 hommes et 83 936 femmes) des arrondissements de Tambacounda, Notto Diobass et Djilor.