Gestion du territoire et des ressources naturelles au service d’une agriculture durable dans les Andes péruviennes

Les zones montagneuses rurales d’Ancash et de Huancavelica sont caractérisées par des taux de pauvreté et de malnutrition élevés. Les familles rurales sont soumises aux changements climatiques, à un accès inégal à la terre, une dépendance importante aux marchés et à leur volatilité. Par ailleurs, les activités agricoles et extractives cohabitent et sont peu régulées, entraînant une utilisation irraisonnée d’intrants chimiques, l’érosion, la surexploitation et la contamination des ressources (sol, eau, flore, etc.), alors qu’elles sont leurs moyens principaux de subsistance. En outre, ces zones sont affectées par des cycles saisonniers de plus en plus irréguliers.  Dans ce contexte, les femmes sont plus exposées aux inégalités : distribution du travail, accès aux facteurs de production, participation sociale et politique, … Inégalités sociales qui ont encore augmenté à la suite de la pandémie de COVID-19.

Notre action

Le projet vise à renforcer les capacités des familles paysannes pour exercer leurs droits et vivre dignement de l’agriculture, en facilitant la gestion coresponsable et durable du territoire et de ses ressources grâce au développement d’activités économiques compatibles, comme l’agroécologie, avec une approche genre et interculturelle.

Zones d’intervention :

Commune de Pamparomás, province d’Aija – Ancash ; province de Huancavelica, Pérou

Durée du projet

2019-2021

Partenaires opérationnels

  • Asociación Evangélica Luterana de Ayuda para el Desarrollo Comunal – DIACONÍA
  • Centro Peruano de Estudios Sociales – CEPES
  • Consorcio Agroecológico Peruano (CAP)
  • Grupo Género y Economía – GGE
  • Junta de Desarrollo Distrital de Pamparomás – JDDP

Partenaires financiers

 

 

 

 

 

logo coopération belge au développement

 

 

 

 

 

 

Chargé de projet Eclosio :

Pierre Rouschop : pierre.rouschop@eclosio.ong

Eric Capoen : eric.capoen@eclosio.ong

 

Bénéficiaires du projet :

Bénéficiaires directs :

57,200 personnes (29,230 hommes / 27,970 femmes) : familles des communautés paysannes et de la population rurale des territoires priorisés à Ancash et Huancavelica ; familles de producteurs·rices agroécologiques et consommateurs des marchés agroécologiques d’Ancash, Cusco, Huancavelica, Lima, Piura et Ucayali.

Bénéficiaires indirects :

175,636 personnes (86,807 hommes / 88,829 femmes) : population totale des 3 territoires priorisés ; 959 communautés paysannes, personnel des acteurs locaux (communes, secteur santé, écoles, espaces de concertation) ; organisations de la société civile, universités et citoyen·nes impliqué·e·s dans les actions de sensibilisation et de plaidoyer